26 février 2024
Ce mois-ci, avec ddschutz, on s'interroge sur Alice is missing, un an plus tard.

Un an près l’avoir découvert, ddschutz et moi avons rejoué à Alice is missing. Nous faisons le bilan de cette nouvelle expérience et reparlons du jeu un an plus tard. Mais tout d’abord, quelques actualités personnelles.

Notre actualité rolistique

  • Colostle, un jeu de rôle solo dont ddschutz nous parlera prochainement

Alice is missing

Un an après l’avoir découvert, nous avons rejoué à Alice is missing.

Dans Alice is missing, les joueuses incarnent des personnages adolescents qui vont, uniquement par messages écrits, se questionner et “enquêter” sur la disparition de leur amie Alice, une jeune fille dont ils sont tous proches pour des raisons différentes.

Alice is missing est un jeu de Spenser Starke édité en 2020 par Hunters Entertainment à l’issue d’un financement participatif.

Aux Ennie Awards 2021, il a obtenu les récompenses de Meilleur jeu, Meilleures règles et Produit de l’année. Il a également été nommé à l’As d’or dans la catégorie Initié.

Spenser Starke est actuellement producteur pour l’actual play Critical Role et a créé le jeu Candela Obscura.

Dans cette discussion, on s’interroge sur les points suivants :

  • Alice is missing appartient-il à la catégorie du jeu de rôle ou du jeu de société ?

Les arguments en faveur de la qualification « jeu de rôle » : absence de scoring, existence d’un système de jeu et de règles, incarnation d’un personnage construit.

  • Alice is missing est-il un jeu d’enquête ?

L’enquête est plutôt une thématique, une toile de fond, qui sert de prétexte à créer et à développer des relations interpersonnelles entre les personnages que les joueuses incarnent. La résolution finale étant soumise au tirage aléatoire des cartes, aucune déduction ou analyse d’indices n’est possible.

  • Quelles sont les grandes forces d’Alice is missing, ce qui le rend aussi efficace ?

– L’utilisation de personnages archétypaux dans les sentiments qu’ils éprouvent à l’égard du personnage central, Alice.

– La synchronicité car les joueuses font exactement ce que font leurs personnages (communiquer par messages) et ressentent la même chose, qui participe au caractère immersif du jeu.

– La cohérence globale du récit collectif malgré les incohérences particulières que le cerveau des joueuses gomme au fur et à mesure de la partie.

– La création de relations interpersonnelles fortes entre les personnages.

– L’utilisation des cartes événements pour relancer l’histoire et pallier l’essoufflement des joueuses.

– La communication textuelle qui peut permettre un roleplay désinhibé.

– L’inclusivité et la sécurité émotionnelle mises en avant dans les règles du jeu.

4 thoughts on “On parle JdR – Alice is missing

  1. Salut !
    Je viens justement de finir de visionner la première saison de l’anime « la légende de Vox Machina » produite par Critical Role justement. D’après ce que raconte Wikipédia « la série est basée sur la première campagne de la Fiction audio. Critical Role, dans laquelle un groupe de comédiens de doublage professionnels jouent à Donjons et Dragons. » Visiblement les joueuses et joueurs font les voix de leur perso de dessin animé. C’est tellement stylé !

  2. Salut !

    Merci pour votre retour sur Alice is Missing.

    N’y a t-il pas confusion avec les termes « Jeux de société » et « Jeux de plateau » ? Car le JDR est un jeux de société (que l’on peut résumé par jeux à règles en opposition au jeu libre) tout comme le jeu classique ou le jeu de cartes par exemple.
    Du coup la question serait plutôt de savoir si Alice is Missing est plus un JDR ou un jeu de plateau sans vraiment savoir si lui trouver une case pour le ranger n’est pas forcément nécessaire.

    1. A titre perso je n’utilise pas la terminologie jeux de plateau que je trouve pas suffisamment évocatrice du loisir
      Donc jeu de société est utilisé comme terme générique équivalent au « boardgames » us et de ce fait le jdr n’entre pas dans cette catégorie même si je suis d’accord en vrai le jdr est bien une forme de jeux de société

  3. Hello !
    Je me permets de rectifier le point sur Origames qui publie du jeu de rôle depuis longtemps, puisqu’ils éditent le jeu Shaan d’Igor Polouchine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *